Mardi 14 mars nous étions invités par Electroni-k, association incontournable dans la création et la médiation autour du numérique à Rennes, pour intervenir en direction de deux classes de CM1/CM2 de l’école primaire Trégain.

Cela fait maintenant plus d’un an, avec notamment des alliés comme Michel Fréard en collège, que nous réfléchissons aux formats et prolongements de notre action avec le monde éducatif. Changement de regard sur le handicap, collaboration en mode projet, découverte du potentiel croisé du numérique et de la fabrication, solidarité, créativité… autant d’axes de travail à éprouver en imaginant des formats adaptés au jeunes publics.

Nous sommes donc venus pour deux heures mardi 14 mars à la rencontre de deux classes de CM1/CM2 avec des contenus à projeter (notamment des images et vidéos présentant notre projet), une imprimante 3D artisanale de type reprap, des prototypes de prothèses robots et esthétiques (issues du projet Shiva).

Au programme :

  •  présentation du projet de l’association dans des termes compréhensibles par ce jeune public, sous une forme attractive (vidéo courte, photos)
  • découverte des fablabs, principe du téléchargement et du partage de « recettes de montage », d’objets 3D, voire même de robots (présentation de thingiverse).
  • présentation d’exemples au travers d’objets tels que la main exii, des prototypes du projet SHIVA, la main raptor enable
  • vocabulaire de base autour de la prothèse : amputation, emboiture, prothèse
  • découverte du principe de contrôle d’une prothèse myo-musculaire : capteur/traitement/action
  • sessions créative rapide autour des prothèses dans tous leurs états : « dessine moi une prothèse ou aide technique »

Nous étions accompagnés par la designer Bérangère Amiot, familière à la fois des formes de médiations avec ce public et expérimentée dans l’utilisation de la fabrication numérique, qui nous a aidé à la fois à faire réagir les enfants, à rythmer la session, puis à améliorer les suivantes grâce à une réunion de débriefing.

Un des dessins créatifs : une prothèse de jambe bonbon !

Au final les enfants ont été de très bons alliés, souriants et avides de participer en proposant de nombreuses idées qui vont dans le sens d’une dédramatisation de l’objet prothèse. Cet objet est bien capable non seulement de compenser des déficiences motrices, visuelles et auditives, mais aussi de devenir ludique, voire même de donner des supers pouvoirs !

Prothèse bonbon qui se mange, yeux bioniques, prothèse balai de sorcière pour voler, prothèse manette de jeu vidéo,  mais aussi prothèse pilotée par le cerveau, prothèse pour courir vite… Cet album de dessins témoigne de l’humeur joyeuse et de l’imagination des enfants.

Ceci nous conforte dans l’intérêt de créer des formats d’intervention direction de ce public, pourquoi pas, à l’instar de nos camarades actifs en Colombie, d’imaginer des sortes de « parcours » où les enfants apprendraient la fabrication numérique en fabriquant « pour de vrai » une assistance technique pour d’autres enfants, par exemple des mains « raptor » de la communauté e-nable.

Nous entamons donc une prise de connaissance des modalités d’interventions en milieu scolaire, à Rennes où le Humanlab est situé, car les enfants sont notre avenir !

Un grand merci à l’équipe de l’école Trégain, Juliette Josselin et Bérangère Amiot qui nous ont invité et accompagné dans cet essai qui semble avoir été couronné de succès et sera, nous l’espérons, suivi de nombreux autres.