Les 13 et 14 octobre 2017 ASKORIA, premier formateur de travailleurs sociaux en France, organisait la 2ème édition du Salon des Expérimentations et Innovations Solidaires à Rennes. Une première pour My Human Kit, qui est depuis le début de l’année hébergée chez ASKORIA ainsi que son Humanlab dans le cadre d’une convention de mise à disposition de locaux.

Nous étions fortement mobilisés pour partager notre action dans le cadre du salon : Stand de présentation et de démonstrations, double session de prototypage (hackathons), avec des volontaires mobilisés durant les deux jours, conférences les vendredi et samedi pour présenter le projet Humanlab et l’aventure de Nicolas Huchet (aka Bionico) dans la recherche ouverte de prothèses de mains open-source.

Conférence de Nicolas Huchet sur le projet Bionicohand.

Durant ces deux jours, le public et les étudiants sont venus en masse pour profiter d’une programmation souvent participative et qui réunissait plus de 30 associations, structures et projets autour de la solidarité. La diversité de formes d’actions réunies sur cet événement est assez extraordinaire. Photographie, audiovisuel, compagnons bâtisseurs, fraternité générale, musique, mais aussi recherche-action, réflexion, expérimentations étaient proposées dans un programme riche et varié.

Nous avons donc eu le plaisir de rencontrer beaucoup d’autres acteurs de la solidarité, mais aussi des familles, tout en montrant à tous comment les volontaires, bénévoles, étudiants et personnes en situation de handicap mettaient dans notre atelier les mains à la pâte pour chercher, fabriquer, documenter des solutions techniques open-source permettant de mieux vivre.

Hackathon et visiteurs

Vendredi nous avions la chance de recevoir une délégation de l’Institut Saint-Pierre de Montpellier, qui gère notamment un centre de rééducation pour enfants depuis 1917. Nos visiteurs ont donc pu, au terrain, voir comment fonctionne un atelier de fabrication numérique, mais aussi nous faire profiter de leur irremplaçable expertise dans l’accompagnement de leurs jeunes résidents.

L’équipe de l’Institut Saint-Pierre de Montpellier avec Nicolas Huchet au Humanlab

La présence de Willy Allegre, du Rehab Lab de Kerpape, tombait à pic pour partager expertise, identifier les freins à lever, et bien-sûr discuter de nos projets mutuels à l’échelon régional (le Konk Ar Lab était là aussi, ainsi que le Handilab de Brest :).

Adamou devant le prototype de véhicule électrique léger réalisé avec les volontaires le vendredi. Photo Sebastien Lutz.

Autour d’eux, les incroyables volontaires du Humanlab s’affairaient avec Adamou Amadou Soulaye, atteint de la polio dans son enfance, pour construire avec lui un véhicule électrique lui permettant de se déplacer plus facilement. Une très bonne occasion d’étudier de près le fonctionnement des moteurs électriques contenus dans les vélos prêtés par Keolis Star (merci Christian !)…

Les volontaires réunis autour d’Olivier Romer pour le projet Epaul’moi.

Samedi, c’était au tour d’Olivier Romer, atteint d’une rétinopathie, de réunir autour de lui une équipe pour tenter de réaliser un prototype de « radar » de ville porté aux épaules avec une alerte d’obstacles par vibrations. L’objectif du jour était de tester des capteurs infra-rouges et de mettre en place un système sans fil grâce à la documentation fournie par les jeunes inventeurs du Vibralert. Des tests qui ont hélas totalement confirmé l’invalidité des capteurs infrarouges testés pour aider Olivier. Mais tout a été documenté et le projet continue sous le nom de Epaul’moi !

Durant ces deux jours, le Humanlab était ouvert à tous et a été trés fréquenté, aussi bien par les porteurs d’autres projets que par les familles et les acteurs de projets solidaires, ce qui était pour nous un objectif. Il faut dire que le salon a fait carton plein, et très bien joué son rôle de connecteur.

Le Campus des solidarités

ASKORIA a officiellement lancé lors de cette manifestation son grand projet de « Campus des solidarités ». Un projet adoubé le vendredi soir par les représentants des collectivités locales notamment la Ville de Rennes, le Conseil Départemental et la Région Bretagne, et qui vise notamment à créer un « social lab ». Ceci conforte notre conviction d’être avec ce partenaire au bon moment et au bon endroit pour inventer et développer de nouvelles formes de solidarités. La plaquette de ce projet ouvert est téléchargeable ici.

A tous, tout particulièrement les volontaires qui ont fait battre le coeur du Humanlab et à ceux qui ont expliqué notre projet sans relâche au grand-public (Jeff, Dave, Camille !) : MERCI.