Il fait partie des membres fondateurs du premier fablab de Rennes, le Labfab des Beaux-Arts en 2012. Il a « lancé » Bionico en octobre de cette même année et parlait déjà à cette époque de Handilab, alors que My Human Kit n’existait même pas dans les parties les plus fantaisistes et utopiques de notre cortex.

Il est connu dans la ville de Rennes pour ses projets innovants autour du numérique. Il fait partie des dinosaures du web, il était facile de le croiser sur Second Life à une époque. Chez les makers, il est connu pour ses projets DIY comme le Mood Hat. Dans le domaine du handicap, il est aussi connu pour le gant sonar, la main InMoov…

Philosophe, magicien, internaute, père de famille, geek, prophète, partisan du libre, il veut changer le monde et il y arrive, en éveillant chez les autres, sans toujours s’en apercevoir, leurs plus profondes envies d’agir.

Humble, toujours à la recherche de solutions, sa spécialité est l’originalité, celle qui fait naître des idées que personne ne peut imaginer. Passeur d’informations, communicant, facilitateur, coordinateur, de bon conseil pour tout, il sait mettre en valeur les erreurs.

Pour certains, il est diplomate. Pour d’autres, passionné. L’une de ses forces est de ne pas montrer ses faiblesses et sa faiblesse, c’est de trop utiliser ses forces. Il est ce personnage complexe qui se ressource dans la simplicité. Si on ne sait pas à quoi il pense, on sait quand il parle, ce qui ne l’empêche pas d’être très attentif aux autres.

Il est un peu le Oxmo Puccino de la fabrication numérique, le Roberto Benigni des Humanlabs, le Gérard Depardieu de l’open source… le Michael Jackson de la tchatche, car il est précis et infatigable, même quand il faut s’arrêter… Oui, cela s’appelle la passion ! Un peu comme si Johnny Hallyday n’allait pas quitter la scène. Et comme dirait ce dernier, c’est cette passion qui nous rassemble depuis maintenant six ans et encore plus, depuis que nous avons été les deux premiers recrutés par My Human Kit.

Trois années de montagnes russes, mais aussi, indienne, belges, en train, en avion, en voiture, en car, en rickshaw, en taxi, en Uber ou en berbère, à pied avec des boîtes sous les bras, des caddies de grand-mère et des sacoches, à transporter des gants sonar, des prothèses en 3D ou toutes sortes de prototypes d’aides techniques en fabrication numérique, dans les rues de République à Bordeaux, Toulouse, Paris, Niort…sans oublier Rennes, la ville qui a vu naître le premier Humanlab.

Il a fait partie du staff de My Human Kit… Oui, il a fait partie, car c’est fini. Il retrouve ses anciennes fonctions : il faisait partie des handis, mais des « en dispositions » et, en ce jour, il quitte notre monde associatif pour retrouver une structure, certes moins agile, mais plus sécurisante et qui saura, nous n’en doutons pas un seul instant, lorsqu’elle aura pris conscience des compétences de ce cheval de Troie, le mettre au service de missions humaines innovantes et plutôt sympa car il le mérite : sa vie est un livre.

Quelques vacances bien méritées pour Hugues.

En ce 1er mars 2019, nous avons célébré le départ de Hugues.

Il sera remplacé très prochainement par Charlie Dreano.

31 ans, 1m74, barbu, Charlie à un master de gestion des organisations de l’économie solidaire, un parcours professionnels axé sur le développement et l’accompagnement des projets d’innovations sociales. Il termine sa mission à Horizon Solidaires à St Malo, en tant que responsable, puis vient s’installer en mars à Rennes pour piloter My Human Kit dans la fonction de directeur/coordinateur, en remplacement de Hugues Aubin. Accompagner l’association sur son développement, structurer les activités, les ambitions du projet My Human Kit en s’appuyant sur toutes les forces vives du projet collectif : voici les missions pour lesquelles Charlie a été recruté.

Bienvenue à bord Charlie !